Témoignage de Robin Noël, agriculteur à Choisel, dans les Yvelines

Robin est un nouveau planteur. L’augmentation des surfaces en 2017 lui a permis de mettre en place pour la 1ère fois une culture de betterave.

Bonjour Robin, pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre exploitation ?

Je suis installé sur une exploitation de 90 ha, la Ferme de Précedelle, composée pour 70% de sols limoneux et drainés, avec blé, orge colza et, depuis 2017, betterave sucrière.

Qu’est-ce qui vous a motivé à cultiver de la betterave ?

Je cherche à diversifier mon assolement composé essentiellement de céréales à paille qui ont provoqué des problèmes de résistances au ray-grass. Je connais cette culture car je travaille avec des voisins qui en produisent depuis plusieurs années. De plus, nous avons eu la possibilité d’en implanter cette année avec Cristal Union, suite à l’augmentation des surfaces. Auparavant, avec les quotas, c’était impossible. J’ai décidé d’en semer 18 ha pour une rotation de 4 ans.

Quelle variété Deleplanque avez-vous semée ?

J’ai semé 6 unités de stanley, variété intéressante pour les premiers arrachages. J’ai constaté une très bonne levée, une bonne vigueur de départ. Les betteraves sont homogènes avec un beau bouquet foliaire et de belles racines !

Pouvez-vous nous détailler votre itinéraire technique ?

Le semis a été réalisé le 23 mars, après un décompactage de la parcelle et un passage de chisel avant l’hiver. Un passage de germinator a été fait juste avant le semis. Nous avons eu d’excellentes conditions de semis. Ensuite il y a eu 3 désherbages, avec un passage de bineuse entre le 2ème et le 3ème herbicide. Du bore a été apporté le 15 juin, suivi de 3 fongicides : 10 juillet (0,5 L Player + 1 L cuivre) ; 5 août (0,8 L Spyrale + 1 L cuivre) ; 5 septembre (0,5 L Player + 1 L cuivre). J’apporte du cuivre depuis plusieurs années sur les céréales, avec de bons résultats. Et les betteraves ont montré cette année un feuillage très sain. Je constate qu’après chaque application d’herbicide, les betteraves n’ont pas été ralenties dans leur croissance.

A chaque passage de traitement, j'ajoute du "Macroligo" à 1%, qui améliore l'efficacité des produits additionnels. Cette solution nutritive équilibrée a été mise au point en partenariat avec l'Inra. Je constate qu’après chaque application d’herbicide, les betteraves n’ont pas été ralenties dans leur croissance.

Comment allez-vous récolter vos betteraves cette année ?

Avec mes voisins, nous nous sommes équipés d’une automotrice d’occasion pour limiter les coûts. Elle va tourner sur 45 ha. L’arracheuse est une Matrot M41. Cela va nous permettre d’arracher dans de bonnes conditions sans dégrader nos terres limoneuses très sensibles aux dégâts de structure.
Les arrachages sont prévus entre le 15 octobre et mi-novembre.