Bernard BOUILLIARD

Prénom Nom : Bernard BOUILLIARD

Commune : VAUCOGNE (10240)

Surface betteravière : 21,5

Sucrerie de rattachement : Arcis sur Aube (+300 t à Connantre)

 

La betterave sécurise la marge de l’exploitation et elle peut encore gagner en productivité.

 

Il est plus facile de gagner en productivité avec la betterave qu’avec d’autres productions, car d’une part la génétique va nous aider, et d’autre part on est loin d’avoir encore optimisé toutes les techniques qui vont la faire progresser. Les axes de progrès sont très variés.

 

Les choix qui ont contribué à faire progresser sa productivité :

 

Je gagne en productivité en étant perfectionniste sur tous les points

Pour réduire les doses d’herbicide, j’ai d’abord introduit un binage, puis 2, et maintenant je viens d’acheter une herse étrille. Pour les CIPAN, je fais des mélanges, comme ça je cumule les effets bénéfiques : anti-nématodes pour la moutarde et les radis, travail du sol avec le tournesol… en mélangeant plusieurs espèces, je multiplie les chances d’avoir une bonne couverture du sol. Pour l’azote, je l’ai supprimé totalement grâce à une unité de méthanisation : dorénavant, c’est le digestat qui est épandu (seuls mes blés reçoivent encore un peu d’azote minéral). Pour le matériel, je préfère la CUMA. Ainsi je dispose en permanence des équipements au top. Pour aller plus loin, je participe à des groupes de travail (ex auto’N).

 

Les atouts spécifiques de la betterave ?

Sa marge de progrès et sa régularité. On mesure vite les effets de nos efforts, tant dans les économies réalisées (phytos, azote) que dans les rendements ou la vie du sol…