Michel BONTEMPS

Prénom Nom : Géraldine et Michel BONTEMPS (fille et père)

Commune : VILLEAU (28150)

Surface betteravière : 17 ha

Sucrerie de rattachement : Toury

 

Avec l’allongement des campagnes, il faudra être encore plus précis dans la conduite de la culture.

 

Depuis que Géraldine a repris l’exploitation il y a 5 ans, comme son mari exploite une autre ferme à 70 km, les surfaces de maïs ont diminué au profit de la betterave afin d’optimiser le  travail. Les rotations sont de 4 ans, donc préserver les sols, surtout dans un contexte d’allongement de campagne, est un objectif majeur : le décompactage en profondeur a été introduit. Pour le reste, la betterave est bien maîtrisée sur l’exploitation.

 

Les choix qui ont contribué à faire progresser sa productivité :

 

En 2016, on a produit 97,45 t/ha avec 0 unité d’azote

On a été surpris l’an dernier quand le conseil issu de nos reliquats azote nous a prescrit 0 unité d’azote. Il est vrai que les CIPAN avaient bénéficié de l’apport des vinasses à l’automne, mais on n’était pas tout à fait tranquilles. On a quand même respecté le conseil, et le résultat est là ! Cette année, on a le même conseil parce que les blés n’ont pas consommé tout l’azote qu’on leur avait apporté. On va donc de nouveau économiser la fertilisation azote, un peu plus sereinement cette fois.

 

Les atouts spécifiques de la betterave ?

Les rendements sont réguliers (autour de 100t/ha), elle amortit nos équipements d’irrigation, elle répond bien à la technicité, alors on peut expérimenter des choses, par ex : la lutte contre les maladies en mélangeant  2 variétés dans le semoir.