Entretien avec Nicolas Vivien,
betteravier dont l’exploitation est située à Pommiers dans l’Aisne.

26 ha sont consacrés à la betterave.
En 2013, Nicolas a semé 10 ha de la nouvelle variété brix.

Pouvez-vous nous présenter votre exploitation ?

L’exploitation étant en vallée, j’ai peu de parcelles où j’emblave des betteraves. Ma rotation est très courte – 2 ans. De plus, j’ai reçu des terres de bassin de sucreries, ce qui a aggravé la situation concernant les nématodes. Les parcelles sont fortement infestées en rhizomanie et en nématodes. On peut observer quelques  symptômes de carence en magnésie sur les feuilles.

Pour quelle raison avez-vous choisi brix ?

J’ai emblavé brix pour la 1ère année en 2013, souhaitant avoir une diversité génétique. Les performances de brix dans les essais ITB et sur la plaquette Tereos ont retenu mon attention. brix était disponible, j’ai décidé d’en semer sur une surface conséquente.

Comment s’est comportée la variété depuis le semis ?

Malgré un printemps difficile, la levée est excellente. On relève 102 000 p/ha, ce qui est supérieur aux 2 autres variétés qui sont dans la même parcelle.

Le bouquet foliaire est normal et correct pour un écartement à 50 cm. L’orage de grêle du 26 juillet a détruit 82% du bouquet foliaire. Mais celui-ci, de par son inclinaison, semble être moins exposé et s’est refait aujourd’hui. J’ai noté aussi qu’il y a moins d’adventices estivales dans la brix.

Comment envisagez-vous la récolte en termes de rendement ?

Je reste confiant quant à la future récolte, tout en étant attentif aux conséquences éventuelles de la grêle tombée cet été sur cette parcelle.

Rendez-vous en décembre sur Deleplanque Préférence pour parler de votre récolte.

Avec plaisir !