Entretien avec Baptiste Guillemot, responsable régional chez Deleplanque

Quelle perception a-t-il de la campagne 2017 ? Quel regard porte-t-il sur la nouvelle gamme betterave 2018 ? Baptiste répond à nos questions.

Agé de 26 ans, Baptiste a intégré l’équipe commerciale de Deleplanque en 2014, après une expérience en apprentissage de plusieurs années au sein d’un négoce agricole en région Normandie. Fils d’agriculteur et originaire de cette même région, il est passionné par l’agriculture et décide d’en faire son métier. Il obtient un diplôme d’ingénieur en agriculture à l’institut polytechnique Lasalle Beauvais (Oise) à la suite de ses études. Aujourd’hui, il a en charge le développement de l’ensemble des produits Deleplanque sur les régions Normandie / Nord-Pas-de-Calais.

Quels sont à votre avis les faits marquants de la campagne 2017 ?

« Premièrement, cette année a été marquée par un changement majeur pour les betteraviers : la fin des quotas. Une augmentation des surfaces de plus de 20% au niveau national, et donc un allongement significatif des campagnes. Pour la culture en elle-même, la Normandie et le Nord de la France ont bénéficié de bonnes conditions climatiques pour le bon développement de la betterave sucrière sauf à quelques endroits identifiés qui ont manqué d’eau au mois de mars, ce qui a donné au moment du développement, des levées un peu plus hétérogènes que la moyenne. Malgré ce petit souci, on note à ce jour une très bonne campagne avec de bons rendements, et dans de nombreux cas, des rendements records dans les exploitations agricoles françaises ! La seule inconnue reste à ce jour l’évolution des rendements en sucre/ha pour les sucreries dans les prochaines semaines. Nous allons vers des campagnes betteravières à plus de 120 jours (NB : plus de 140 jours pour la sucrerie normande de Fontaine le Dun) et les questions se tournent maintenant vers l’évolution des rendements pour les betteraves qui seront en silos jusqu’à fin Janvier. »

Baptiste, pouvez-vous nous donner votre vision sur la gamme Deleplanque pour les semis de betteraves 2018 ?

« C’est une campagne importante pour Deleplanque car on arrive sur presque tous les segments. Me concernant, la plupart des agriculteurs des régions normande & nord utilisent des betteraves tolérantes à la rhizomanie simple. celcius, barents, landon et stanley permettent de répondre à l’ensemble des dates d’arrachages qu’ont les planteurs de betteraves. Pour les agriculteurs utilisant des variétés double tolérantes Rhizomanie-Nématodes, la sélection Strube est dynamique et nous proposons aux planteurs la variété charcot (1ère variété en population finale dans les essais ITB/SAS 2016 & 2017 et une richesse élevée à 102.6 en terrain infesté). Nous avons pour objectif de continuer notre belle progression et de garder notre place de 3ème fournisseur du marché français. »

 Quelles préconisations faites-vous pour les planteurs utilisateurs de variétés rhizomanie ?

« En m’appuyant sur les résultats officiels ITB/SAS 2017 nous avons tout d’abord :

celcius, 1ère en productivité sur les variétés de 3 ans et plus (102.2% des témoins), et 1ère des confirmées en rendement racine sur 3 ans, à 105,3 ! (Résultats  ITB-SAS 2018). C’est une excellente variété, très productive, avec une très bonne vitesse de levée (elle couvre très rapidement le sol dans un minimum de degrés / jours) et qui convient parfaitement aux régions Nord / Normandie.

Pour la petite anecdote, cette variété a atteint un rendement record de 177.7 tonnes/ha, soit 27 tonnes de sucre/ha dans un essai officiel de 2015.

stanley est la variété idéale pour 1ers arrachages. Elle fait ses preuves depuis 3 ans, toutes régions confondues, et reste la plus riche des variétés confirmées pour la 4ème année consécutive ! Comme pour celcius, cette variété a la faculté de lever très rapidement, ce qui dans certaines situations permet d’économiser un passage herbicide (couverture de rang rapide donc développements moins importants d’adventices). Son petit plus par rapport aux autres ? Son bon comportement face à la rouille.

barents est toujours là et confirme son excellente stabilité malgré « son grand âge ». Il faut savoir qu’une variété reste généralement 2.7 ans sur le marché des semences. barents attaque sa 6ème campagne avec 101.7% en rendement racine sur 3 ans, une excellente qualité de levée, une très bonne tolérance aux montées à graines. Ses performances sont connues de tous aujourd’hui. Le petit plus de cette variété ? Sa stabilité et son critère tare terre : n° 1 en 2012 et 2016, n°2 en 2013 et 2014 !

Enfin landon, en 2ème année de commercialisation, suit le chemin de son ainée : productive, stable et parfaite en 2ème et  3ème arrachage, sur toute région.

Le mot de la fin est pour berlioz et timur, à positionner en cas de rhizoctone brun. 

J'en profite pour souhaiter aux planteurs une très bonne fin de campagne 2017 et une merveilleuse campagne 2018​ ! »

Merci Baptiste pour cet échange.