Entretien avec Benoît Rousseau, agriculteur à Nangeville dans le Loiret.

Benoît travaille en association avec un voisin et livre à la sucrerie de Pithiviers.

Monsieur Rousseau, comment avez-vous connu le site Deleplanque-preference.fr ?

Je reçois régulièrement des informations via votre site internet, ce qui m’a permis de jouer au quizz et gagner ces 4 unités de Barents. J’ai de la chance car c’est la première fois que je gagne à un jeu.
Ce quiz est facile d’accès, pas fastidieux, c’est rapide et les questions sont simples.

Pouvez-vous nous présenter votre exploitation agricole ?

Avec un collègue, nous avons regroupé nos exploitations et nous travaillons à deux dessus. Nous cultivons 220 ha sur 2 sites. Nous cultivons principalement du blé dur, blé améliorant - car nos terres n'ont pas de gros potentiels - de l'orge de printemps, du colza, un peu de pomme de terre à façon et 35 ha de betteraves à sucre. Tous les ans, nous irriguons environ 25 ha sur les 35 ha. Sur les betteraves non irriguées, on a une rotation de 6 ans Par contre sur les betteraves irriguées, on a une rotation de 3 ans. *

Sur quels critères choisissez-vous vos variétés de betterave ?

Nous sommes plus axés sur des betteraves typées lourdes car on arrive facilement à avoir de la richesse. Ce qui m'intéresse le plus, c'est essentiellement le poids-valeur. Ensuite dans les critères importants, il y a la tare-terre car nous avons une partie argileuse. Et enfin on réserve toujours une partie pour des variétés qui ont deux ou trois ans et une partie pour les nouveautés.  Nous essayons toujours au moins deux nouveautés.

Combien de variétés allez-vous semer cette année ?

6 ou 7 variétés différentes. La commande se fait en fonction du multiple de semoir.
Cette année, nous avons acheté de la barents et de la celcius. Sur nos terres, la variété barents marche bien. C'est sa quatrième année de semis, et la première année pour celcius.
Je m'approvisionne dans 4 sources génétiques différentes pour chercher à diversifier le risque et participer au développement génétique de l'espèce. Globalement, barents est la variété la plus représentée chez nous.

Quel itinéraire technique prévoyez-vous de faire cette année ?

Durant l’été, des vinasses ont été épandues à raison de 2.5 t/ha, suivies de l’implantation d’un couvert multi espèces dont des légumineuses. Un labour d’hiver a été effectué, 90 unités de solution azotée ont été apportées début mars.
Nous préparons le lit de semence avec un tasse avant et un Rau combi. Un seul passage suffit en général. Le semis est réalisé avec un semoir Meca V4 6 rangs, des croskillettes sont mises à l’avant du tracteur, ce qui permet de bien rappuyer le sol.

Des désherbages chimiques et l’irrigation sont prévus, si cela est nécessaire.

A quelle sucrerie êtes-vous rattachés ?

Nous sommes rattachés à deux sucreries, à la fois Corbeilles et Pithiviers. Pour des raisons logistiques, tout est livré à Pithiviers. Je suis donc un planteur 100% Cristal Union. Mon quota est de 3200 tonnes.

Par rapport à l'échéance des quotas qui se mettra en place l'année prochaine, comment voyez-vous la suite pour votre exploitation ? Y aura-t-il une augmentation de surface de betterave ?

Notre plus gros problème est que toutes les parcelles ne sont pas exploitables en betteraves. Même si on nous proposait d'en faire plus, nous ne pourrions pas actuellement. Il nous faudrait prendre d'autres parcelles. En arrêtant les pommes de terre, nous aurions 6 ha de plus.
En 2015, nous avons fait 125 t/ha de moyenne sur l’exploitation grâce à l’irrigation, mais c’est exceptionnel.

La betterave reste le cœur de l’exploitation car elle a permis à de petites et moyennes exploitations de se développer.
Au vu du marché du sucre et des prix que l’on nous annonce, il va falloir garder un niveau de rendement élevé pour conserver une marge correcte. Pour cela, la génétique nous aide déjà et nous comptons beaucoup sur les semenciers.

* Le sujet de l'irrigation sur betterave fera l'objet d'une vidéo avec Benoit Rousseau dans "Racines de planteur" sur le site Deleplanque Préférence en juillet prochain.