Entretien avec Cécile Cornichon, agricultrice à Chevrainvilliers en Seine et Marne.

Cécile répond aux questions de notre conseiller Nicolas Guinet.

Pouvez-vous nous présenter votre exploitation agricole ?

L’exploitation compte 420 hectares, répartis sur plusieurs communes avec 3 types de sol : majoritairement argilo-calcaire, limons argileux et argilo-limoneux. Les sols sont hétérogènes, ce qui entraîne des différences de réserve hydrique entre sites.

Je cultive 135 ha de betteraves et 285 ha de blé tendre, avec une rotation betteraves-blé-blé.

Je livre 100% de nos betteraves à la sucrerie de Souppes sur Loing et achète mes semences à la CS2B.

Depuis combien de temps cultivez-vous de la betterave ?

Je représente la 6ème génération sur l’exploitation, et nous cultivons la betterave depuis l’ouverture de la sucrerie de Souppes en 1873. La présence d’une râperie à proximité de la ferme a permis le développement de la culture. Dans la famille, nous sommes très attachés à la betterave.

Quel itinéraire technique suivez-vous ?

J'apporte des engrais de fond après la moisson ainsi qu’un engrais complet avant le semis. Puis je prépare à la herse sur le gel et je fais un passage de Korund au moment des semis.

Le semis est réalisé avec un semoir 12 rangs Kuhn planter à socs. 3 à 4 désherbages et 2 fongicides sont appliqués en suivant les conseils de l’ITB. On arrache avec une automotrice M41 à socs entraînés par moteurs hydrauliques dont je suis propriétaire.

Quels sont vos critères de choix des variétés ?

Notre terroir nous permet d’avoir naturellement de la richesse, j'ai toujours privilégié les variétés qui ont le meilleur poids valeur. Je cherche aussi des variétés confirmées, stables, ayant peu de montées à graines, de petits collets et présentant une bonne tenue au stress hydrique.

Tous mes critères se retrouvent dans vos variétés, c’est pour cela que je réserve toujours 1/3 de ma surface aux variétés Deleplanque, en particulier avec barents qui passe très bien dans tous mes types de sols. Je suis très satisfaite de cette variété que je cultive depuis 2013.

Chaque année, Deleplanque contribue à améliorer ma moyenne générale puisque je fais toujours 10t/ha de plus que mes prévisions sur les parcelles concernées.

Pour 2017, mon choix se porte majoritairement sur barents et celcius et je vais essayer landon pour les premiers arrachages.

Avez-vous d’autres remarques ?

Je souhaite que Deleplanque continue à nous proposer d’aussi bonnes variétés stables ayant le meilleur poids racine, ce qui contribuera à la pérennité de la betterave sur mon exploitation au vu du contexte économique qui s’annonce plus volatile.

Cécile, merci beaucoup pour votre témoignage, bonne année 2017 et bons semis !