Entretien avec Aurélien Lepage, betteravier à Gourgançon dans la Marne.

Aurélien est sur l’exploitation familiale, en Champagne crayeuse, et cultive 35 ha de betteraves sucrières pour Tereos et Cristal Union.

Aurélien, pouvez-vous nous présenter votre exploitation ?

Je suis installé sur l’exploitation familiale de 260 ha avec mes parents, en Champagne crayeuse, nous exploitons sur 3 sites, Gourgançon et Marigny dans la Marne ainsi que Poivres dans l’Aube.

Notre assolement se compose de colza, blé, orge, escourgeon, pois, luzerne, pomme de terre fécule et 35 ha de betteraves sucrières livrées en grande partie chez Tereos à Connantre et chez Cristal Union à Arcis sur Aube.

Quel est votre itinéraire technique pour la culture de la betterave ?

Après moisson, nous implantons une moutarde nématicide avec une destruction mécanique en automne. En fonction de différents paramètres comme la météo, la propreté de la parcelle ou le type de sol, nous labourons ou non les terres.

La fertilisation est apportée sous forme de vinasses de sucrerie et engrais minéraux.

Comment se sont passés les semis cette année ?

Les semis ont été réalisés à partir du 16 mars, sur 3 jours grâce à une météo clémente et dans de bonnes conditions.

Quelles sont les variétés semées sur votre exploitation ?

Etant satisfait de barents depuis 2 ans et de kopernikus l’année dernière, nous avons reconduit ce choix en y ajoutant une nouveauté, stanley. Nous avons voulu mettre en place la variété la plus riche du marché pour nos arrachages précoces.

barents et kopernikus ont été semées dans des terres très blanches car elles ont une très bonne rapidité de couverture du sol et il n’y a pas de risque de montée à graines.

Aujourd’hui, nous sommes très satisfaits de la qualité de levée et de la régularité des variétés malgré une météo plutôt sèche. Début juin, les 3 variétés couvraient la terre, même dans les blancs.

Quels sont vos critères pour le choix des variétés ?

Nous avons plusieurs critères. En premier, nous tenons compte bien sûr des caractéristiques de productivité et de richesse. Ensuite nous orientons notre choix en fonction des parcelles avec pour critères : rapidité et qualité de levée, richesse pour arrachage précoce, montées à graines et tolérance aux maladies du feuillage.

Où en sont vos arrachages ? avez-vous des résultats à nous donner ?

Oui, stanley a été arrachée le 1er octobre. Nous avons eu un rendement de 98 t à 16, et une richesse de 18,65. C’est excellent !  kopernikus et une partie de barents seront arrachées en 2ème tour, et il restera encore 10 ha de barents, pour les 3ème et 4ème tours.

Merci Aurélien d'avoir consacré le temps nécessaire à cet entretien. Je vous souhaite d'excellentes performances avec ces 3 variétés Deleplanque.