3 planteurs témoignent sur les critères clés de leur culture en 2015 !

A l’heure des décisions pour vos semis 2016, 3 planteurs témoignent sur la qualité de levée, la tare terre, les montées à graines et les résultats de leur récolte, des critères primordiaux dont vous tiendrez compte lors du choix de vos variétés. Voici quelques extraits.

Benjamin Geffroy, responsable régional en Champagne, a rencontré Julien Delaître, exploitant à Viâpres le Grand dans l’Aube. Il livre ses betteraves à la sucrerie d’Arcis-sur-Aube.

Julien, pouvez-vous nous parler de votre itinéraire technique pour la variété kopernikus ?

Oui bien sûr. Au niveau de l’itinéraire technique, nous avons décompacté avant l’hiver. S’en est suivi un passage de vinasses à 3 t/ha puis un décompactage à la sortie d’hiver. Nous faisons la fertilisation 15 à 20 jours avant le semis. 
Avant le semis, nous avons passé un outil pour préparer le lit de semence et ensuite nous avons semé le 19 Mars 2015 à 1,3 unités/ha.
Au niveau fongique, nous faisons en règle générale un à deux passages vers le 10 Juillet et le 18 Août.

Quel a été le comportement de kopernikus ?

Nous avons constaté une levée très rapide et très homogène sur toute la parcelle.
Au niveau maladies, kopernikus a eu un très bon comportement, malgré une attaque de mildiou fin juin suite à un orage de grêle. Heureusement nous avons pu maîtriser cette attaque avec deux tours d’irrigation.

Quel a été le résultat de la parcelle ?

Nous avons arraché le 5 octobre 2015 pour le 1er tour et le rendement est de 126 t/ha à 16 et la richesse était de 18,6.
Pour barents, la récolte est exceptionnelle, nous atteignons un rendement de 131 t/ha

Baptiste Guillemot, responsable régional Nord / Pas-de Calais et Normandie, a interviewé Jean-Benoît Dusannier, installé à Montreuil sur Mer et rattaché à la sucrerie d’Attin.

Sur la campagne 2015, qu’avez-vous utilisé comme génétique ?

Je prends souvent trois génétiques sur l’exploitation : SES, KWS et DELEPLANQUE. De plus, j’ai pris l’habitude de finir mes arrachages avec vos variétés, notamment depuis 3 ans avec barents. Nous avons semé sur trois jours, du 18 au 20 mars.

Qu'avez-vous pensé des levées ? de la couverture du sol ? Avez-vous perçu des différences ? 

On remarque que des génétiques lèvent plus vite que d’autres. Je n’ai eu aucun souci cette année sur les levées, aussi bien chez vous que chez vos concurrents. Nous avons eu des conditions très bonnes tout au long de la campagne. J’observe également une différence sur la vitesse de couverture du sol. C’est important, dans les rotations où il y a présence de colza, d’avoir cette couverture rapide permettant dans certains cas d’économiser un passage de désherbage.

Avez-vous rencontré des problèmes particuliers cette année ?

Oui, malheureusement. J’ai eu des problèmes de montées à graines sur deux variétés. J’ai passé 170 heures dans 17 hectares pour enlever l’ensemble des betteraves montées. La répartition était très hétérogène. Pour une variété, le problème était sur l’ensemble de la parcelle, et pour l’autre, seule la partie exposée au nord-est était impactée. Je n’ai pas eu de souci particulier concernant barents.

Raphaël Musnier, responsable régional dans le secteur Sud Paris, a recueilli le témoignage de Florian Farnault,  à Girolles dans le Loiret.  Florian est planteur mixte pour Corbeilles et Souppes.

Florian, avec votre sol de type argileux, la tare terre doit être importante ? Est-ce un critère de choix dans vos variétés ?

Nous avons eu deux années difficiles pour les arrachages. En 2013 et 2014, la tare terre est montée jusqu’à 14.5% ! Il est préférable de laisser la terre au champ. 
Depuis cette année, nos betteraves sont déterrées et nous observons une diminution de notre tare terre pour finir à 8%. C’est une année facile en termes d’arrachage. 
Dans les parcelles les plus argileuses, je sème votre variété barents depuis 3 ans et je constate à chaque fois une tare terre plus faible, une facilité d’arrachage, c’est un critère important pour moi.

Qu’avez-vous observé concernant nos variétés ?

Pour 2015, j’ai semé 4 unités de barents et 4 unités de liszt, je remarque une très bonne levée, pas de montées à graines et de bons rendements.

Au 25 septembre, je faisais avec liszt 106 t/ha de poids valeur à 19,20 de richesse ; au 3 novembre je fais avec barents 105 t/ha de poids valeur à 18.25 de richesse. Je pensais avoir plus d’écart de rendement mais je n’avais pas fait un 3ème fongicide et j’ai eu une attaque tardive de maladies du feuillage. Celà reste une très bonne année car ma moyenne se situe plutôt à 95 t/ha ! 
Donc pas de problèmes pour reconduire les semis 2016 avec les variétés Deleplanque.

Merci aux trois agriculteurs betteraviers qui ont accepté de partager leur expérience.

Vous pouvez retrouver le témoignage de Jean-Benoît Dusannier dans son intégralité sur Deleplanque Préférence. Les 2 autres sujets seront publiés en janvier prochain.